Edito

Des éco-relations à l'école et ailleurs...

03.10.2009 00:00 par Maryse Legrand

Des programmes de sensibilisation sont actuellement proposés dans les écoles sous la forme d’un vaste projet appelé Eco-école. Il s’agit d’un programme international d’éducation à l’environnement. Eco-Ecole est un label décerné aux écoles élémentaires et aux établissements scolaires du secondaire qui se mobilisent autour de cette question et se portent volontaires. Alors, les élèves, les enseignants, la direction et les personnels travaillent successivement sur cinq thèmes prioritaires : l’alimentation, la biodiversité, les déchets, l’eau et l’énergie. 


Il est question d’ouvrir ensuite vers de nouvelles thématiques. « Et après ? » prévoit le programme actuel. « Tous les deux ans en moyenne, une nouvelle thématique est intégrée dans le programme afin d'élargir le choix des porteurs de projets. Après avoir traité ces thèmes prioritaires, les Eco-Ecoles peuvent approfondir de nouveaux thèmes (les transports, le commerce équitable, la solidarité...). Elles élargissent leurs réflexions à des problématiques plus larges, communales, régionales voire internationales, et prennent de nouvelles initiatives . »

Une institution que je connais bien s’est portée volontaire l’année dernière. Quand je vois les moyens matériels mis en œuvre depuis, pour agir (réunions, affichages, questionnaires, sensibilisation des adultes et des adolescents à cette cause pratique et concrète qui engage la responsabilité de chacun dans ses gestes et attitudes au quotidien) je me surprends à rêver…

Pourquoi pas envisager un sixième thème prioritaire dans le projet Eco-école : l’écologie relationnelle. Pourquoi pas des Eco-relations Pour ne plus vivre sur la planète TAIRE ? Je reprends ici le titre d’un ouvrage de Jacques Salomé, l’initiateur de la notion d’écologie dans le domaine des relations humaines. Ce livre est paru en 1997. Il constitue la date de naissance officielle de la méthode ESPERE®, que l’auteur a conceptualisée progressivement au cours de sa pratique de psychosociologue et de formateur en relations humaines. « J’ai élaboré ces réflexions au cours et au cœur de ma vie personnelle ainsi que dans ma pratique de formateur . »

Maryse Legrand
Pour toute contribution à ce projet maryselegrand@orange.fr

Revenir

Archives à consulter

Des éco-relations à l'école et ailleurs...

L’intérêt pour l’écologie fait partie de nos priorités si nous voulons préserver notre planète.

En savoir plus...

L'écologie relationnelle : oïkos logos et écoute de l'autre

Les 9 et 10 mai dernier, s’est tenu à Paris le Vème colloque de l’Institut ESPERE qui avait pour titre L’écologie relationnelle : un défi dès aujourd’hui et pour demain. J’avais proposé pour le présenter l’argument suivant : « Voilà bientôt une...

En savoir plus...

Fidèle à soi-même jusqu’au risque de la rupture

Donner des coups de ciseaux dans le tissu de la relation. Je dédie ce petit texte à Jacques Salomé, lui pour qui la fidélité à soi est une valeur suprême. Fidélité/infidélité. Une valeur morale et son strict contraire. Opposition binaire simpliste archi connue. À peine une pensée...

En savoir plus...

Nos blessures d’enfance : T.R.A.H.I.I.I !

« Nous sommes contemporains de nos douleurs les plus anciennes. » Henry Bonnier, Journal d’une conversion, Rocher 2005 Ce petit texte, sans autre prétention que de rappeler les principales blessures d’enfance (psychiques ou morales) dont nous sommes tous porteurs. Et proposer un petit...

En savoir plus...

Avoir un choix, faute d’avoir LE choix

Ne peut plus. N’a plus part à rien quelqu’un. Quelque chose contraint quelqu’un. […] On a cédé sa place à l'ombre, par fatigue, par goût du rond.[…] On n’a plus le regard de son œil.On n’a plus la main de son bras. On n’est plus veine, on n’envie plus. On n’est plus...

En savoir plus...

L’art de conjurer l’absence

Potier, sculpteur, écrivain/écrivant ou créateur de symboles : du pareil au même. Notre 4ème colloque ESPERE a eu lieu début juin 2007 à Paris. Une « belle succession de rencontres » a écrit Jacques Salomé.

En savoir plus...

Ce que la vie m’a appris

Ce que la vie m’a appris, surtout sur le tard de ma vie, c’est qu’elle était trop courte et qu’il fallait ne pas la gaspiller ou perdre du temps avec elle, mais tenter de la vivre à pleine vie. Vivre sa vie au présent sans s’enfermer ou se paralyser dans la nostalgie du passé, sans...

En savoir plus...

Natalis (Solis Invecti)

« L’Avent (adventus) définit le temps situé en amont de la Nativité. L’avent consacre le temps de l’avant arrivant. » Pascal Quignard dans Les Paradisiaques 2004

En savoir plus...

Croire les autres sur parole : la responsabilité de notre crédulité

Nous fondons nos attitudes et nos comportements relationnels sur des postulats (pour ne pas dire des croyances) dont nous n’avons pas toujours très bien conscience. Certains d’entre eux s’imposent à nous comme des évidences, quand ils ne nous aveuglent pas. Ils ont la vie plus ou moins...

En savoir plus...